Fonds franco-germano-suisse pour la musique contemporaine

23.01.2020

Rencontres III: Hommage à Bertrand

28.01.2020 | Musikbrauerei, Berlin 

Le 28 janvier prochain, l’Ensemble Zafraan, associé à l’Ensemble KNM, clôturera sa série de concerts franco-germano-suisses intitulée « Rencontres ». Sur la scène de la Musikbrauerei de Berlin et sous la direction de Victor Aviat, les deux ensembles interprèteront des œuvres de Georges Aperghis, Johannes Schöllhorn, Stefan Keller et mettront à l’honneur le compositeur français Christophe Bertrand.

Depuis sa création, l’Ensemble Zafraan a travaillé avec intensité ses œuvres et n’a de cesse de les présenter dans chacune de ses programmations. L’Ensemble KNM a également très tôt développé une affinité pour la musique contemporaine française. Ainsi, Yet sera à cette occasion créée par 20 musiciens dans sa grande orchestration initiale.

Le projet « Rencontres » a amené les ensembles à appréhender leur manière de travailler, leur sonorité et leur personnalité respectives en tirant profit des expériences des musiciens et musiciennes. L’alliance entre la moitié de leurs effectifs et leur travail commun autour des œuvres choisies, aura permis à chacun de mettre en œuvre une méthode de travail inédite, en profondeur et passionnante.

 

Programme

28.01.2020 | Musikbrauerei, Berlin | 19h

Georges Aperghis (*1945): Wippe-Totter (2008)

Johannes Schöllhorn (*1962): in Moskau (2018, première allemande)

Stefan Keller (*1974): Soma oder Die Lust am Fallenlassen (2015)

Christophe Bertrand (1981-2010): Yet (2002, première allemande)

 

Photo :  © Neda Navaee

06.01.2020

Kurt Weill jagt Fantômas – Spectacle musical d’Oliver Augst avec des chansons de Kurt Weill

08.01.2020 | Gare du Nord, Bâle

Le 8 janvier, la Gare du Nord de Bâle reprend le spectacle musical du compositeur allemand Oliver Augst « Kurt Weill jagt Fantômas » : nous y retrouverons la chanteuse allemande Charlotte Simon et le musicien parisien Alexandre Bellenger. Dans ce projet, Oliver Augst s’inspire largement d’une période jusqu’alors négligée de l’œuvre musicale de Kurt Weill : son séjour à Paris de 1933 à 1935, et la réinscrit dans une œuvre contemporaine.  

 « Au cours d’une nuit de tempête en mars 1933, Kurt Weill arrive à Paris, venant de Berlin. En descendant à l’hôtel Jacob à ­Saint-Germain-des-Prés, hormis ses deux lourdes valises, il­ ne possède que les ébauches d’une commande pour Radio Paris : une ballade sur Fantômas, le malfaiteur sans scrupules… Mais où sont depuis ces partitions ? Par quelle machination ont-elles disparu ? Apparemment, personne ne­ connaissait cette œuvre… jusqu’à maintenant ! »

Oliver Augst signe un Hörspiel (une pièce radiophonique) où­ chuchotements, grésillements, chansons oubliées et ­autres éléments sonores se mêlent pour retracer l’exil parisien du compositeur de L’Opéra de quat’sous.

 

Programme

08.01.2020 | Gare du Nord, Bâle | 20h

Oliver Augst, « Kurt Weill jagt Fantômas »  (2017)

 

Oliver Augst, conception & chant
Alexandre Bellenger, récitant & tourne-disques
Charlotte Simon, chant, paroles & arrangements électroniques
Stereo Total (Françoise Cactus et Brezel Göring), textes de scène
Astrid Ihle, dramaturgie

Invité spécial : Klaus Brömmelmeier (CH), récitant

 

Photo © Vita Spieß

06.01.2020

Impuls neue Musik vous souhaite une bonne année

02.12.2019

RENCONTRES TEIL II – COURT-CIRCUIT & ZAFRAAN ENSEMBLE

08.12.2019 | Musikbrauerei, Berlin 09.12.2019 | Resonanzraum, Hambourg 10.12.2019 | Salle Cortot, Paris Dans le cadre de leur projet « Rencontres (Teil II) », l’ensemble berlinois Zafraan et l’ensemble français Court-Circuit  présentent une série de trois concerts à Berlin, Hambourg et Paris autour d’un programme conçu en commun. L'accent sera mis sur les œuvres de Christophe Bertrand, Johannes Boris Borowski, Hugues Dufourt et Sarah Nemtsov. Par cet échange avec l'Ensemble Court-Circuit de Paris, l'Ensemble Zafraan développe et présente dans la deuxième partie de ses « Rencontres » un programme qui reflète leur stimulation et leur influence mutuelles autant dans leur vision que dans leur composition. L'Ensemble Zafraan, qui est organisé à partir des instrumentistes - sans chefs permanents ni compositeurs affiliés - rencontre avec Court-Circuit un ensemble qui a été explicitement fondé "par un compositeur pour des compositeurs" selon les termes de Philippe Hurel. Le développement conjoint des œuvres sélectionnées sous la direction de Pierre-André Valade, directeur musical fondateur de Court-Circuit, s'annonce donc comme un processus passionnant et fructueux pour les deux parties - en plus des échanges personnels et professionnels. Une production de l'Ensemble Zafraan en coopération avec Court-Circuit. Soutenu par Musikfonds, l'Initiative Neue Musik Berlin et Impuls neue Musik.   Programme 08.12.2019 | Musikbrauerei, Berlin | 19h 09.12.2019 | Resonanzraum, Hambourg | 19h 10.12.2019 | Salle Cortot, Paris | 20h   Christophe Bertrand, « Satka » (2008) Johannes Boris Borowski, « Wandlung » (2009/2014) Hugues Dufourt, « L’Afrique d’après Tiepolo » (2005) Sarah Nemtsov, « …beredtes Schweigen » (2005) Ensembles Zafraan et Court-Circuit Pierre-André Valade, chef d’orchestre   Photo © Swami Silva

20.11.2019

Grounds of Memory

27.11.2019 | La Soufflerie, Rezé L’Ensemble Dedalus présente le 27 novembre à La Soufflerie de Rezé une soirée consacrée au compositeur suisse Jürg Frey, avec une nouvelle œuvre caractérisée par sa beauté harmonique et singulière. Dans le cadre du projet « Grounds of Memory », le compositeur suisse Jürg Frey a composé une nouvelle œuvre pour la soprano Peyee Chen, l'ensemble français Dedalus et le Quatuor Bozzini. Cette nouvelle œuvre est principalement inspirée des "poèmes-enveloppes" d’Emily Dickinson dans son recueil « The Gorgeous Nothing ». Il s’agit de fragments manuscrits, de brèves pensées, d’ébauches de poèmes écrits à la main sur des enveloppes usagées spécialement préparées  à  cette fin, faits de mots éparses, de nuages de mots et de premières strophes de poèmes. Après une première représentation au festival Huddersfield Contemporary Music au Royaume-Uni le 24 novembre 2019, cette nouvelle pièce sera jouée à La Soufflerie de Rezé (France).   Programme 27.11.2019 | La Soufflerie (Rezé) | 19h Jürg Frey,  « Grounds of Memory » (2019)   Peyee Chen, voix Quatuor Bozzini: Clemens Merkel, violon Alissa Cheung, violon Stéphanie Bozzini, alto Isabelle Bozzini, violoncelle Ensemble Dedalus: Silvia Tarozzi, violon Cyprien Busolini, alto Deborah Walker, violoncelle Fabrice Villard, clarinette Didier Aschour, guitare Stéphane Garin, percussions   Vidéo : https://youtu.be/FZQWLLdQhKU Photo ©  GMEA - Centre National de Création Musicale d'Albi - Tarn

30.10.2019

Le Goethe-Institut augmente son soutien à Impuls neue Musik

Le Goethe-Institut augmente sa contribution financière dans trois fonds franco-allemands : Impuls Neue Musik (musique contemporaine), Transfabrik (spectacle vivant), PERSPEKTIVE (arts visuels et architecture). Ce financement s’élève à 50 000 € par an pour les trois années à venir. Pour consolider la relation culturelle franco-allemande et pour dessiner des perspectives communes en Europe, le Goethe-Institut et l’Institut français se rapprochent davantage pour développer des implantations communes dans le monde. L’extension du financement des fonds culturels franco-allemands par l'Institut Goethe renforcera encore cette coopération. Les fonds permettent de donner l’impulsion nécessaire à l’éclosion de projets de coopération, en dépassant les barrières structurelles et esthétiques entre les deux pays. Le Goethe-Institut est partenaire d’Impuls neue Musik depuis 2010. Depuis, de nombreux projets d’’Impuls ont eu lieu au Goethe-Institut de Paris.

02.10.2019

« Alles klappt » d’Ondřej Adámek en France et en Suisse

04.10.2019 | Théâtre National de Strasbourg (Musica) Le théâtre musical d’Ondřej Adámek, « Alles klappt », se produira pour la première fois en France et en Suisse ! L’œuvre, célébrée par la critique, avait été présentée en création mondiale lors de la Biennale de Munich en 2018 : elle sera reprise dans le cadre du Festival Musica à Strasbourg, ainsi qu’à Bâle (Gare du Nord). Alles klappt. Tout va bien. Sur scène, des archivistes trient des lettres, des cartes postales et des objets du Musée juif de Prague. Ils semblent observer une situation ordinaire, la vie de tous les jours, ses tâches quotidiennes et ses marques d’affection. Mais une distorsion s’installe petit à petit, dans la musique comme dans le récit. Donner sens aux traces laissées par les déportés, chercher la vie partout où elle a pu subsister. Tel est l’angle choisi par Ondřej Adámek et Katharina Schmitt, qui posent leur regard sur la tragédie des camps de la Seconde Guerre mondiale mais aussi sur celle de la propre famille du compositeur à travers les témoignages de son grand-père. Ses messages qui ont été conservés, envoyés depuis le camp de Theresienstadt et censurés de bout en bout, sont la source de cet opéra de chambre sur les « fausses bonnes nouvelles » de l’histoire.   Programme 04.10.2019 | Théâtre National de Strasbourg (Musica) | 18h30 Ondřej Adámek, « Alles klappt » (2018) CF   Ondřej Adámek, musique et direction musicale Katharina Schmitt, livret et mise en scène Patricia Talacko, scénographie et costumes Götz Leineweber, dramaturgie Caroline Scholz Ott, coaching vocal Landy Adriamboavonjy, Thérèse Wincent, Olga Siemienczuk, sopranos Steve Zheng, ténor Dominic Kraemer, Tobias Müller-Kopp, barytons Miguel Ángel Garcia Martin, Jeanne Larrouturou, percussions   Prochaines dates : 19./20.10.2019 | Gare du Nord, Bâle (CH)   Photo © Armin Smailovic

30.09.2019

Neue Musik für Hybrides Klaviertrio : le trio Mainz/Dargent/Eraslan

03.10.2019 |Stadtgarten/Jaki, Cologne Le trio Mainz/Dargent/Eraslan présentera son projet « Neue Musik für Hybrides Klaviertrio » le 3 octobre 2019 dans le cadre du festival « In Between Spaces – Indie Idiosyncrasies » à Cologne. Piano, oud, violoncelle. Les nouvelles explorations en trio du musicien Matthias Mainz, qui travaille entre Berlin et Cologne, avec le guitariste et joueur virtuose de oud français Grégory Dargent et le violoncelliste turc Anil Eraslan, mettent le focus sur les espaces intermédiaires. Trio classique avec piano, Seconde École de Vienne, microtonalité et musique électroacoustique, contextes turc et arabe, musique transculturelle improvisée, forment comme un vaste système de coordonnées dessinant des rapprochements individuels subtils et des états de suspension minimalistes. Les trois musiciens ont exploré dans leurs projets précédents les structures musicales et les possibilités sonores des cultures extra-européennes. Ils ont eu l’occasion de travailler avec des musiciens tels que Taner Akyol, virtuose du Balagma, Azzedine Montassere, maître du oud marocain, ou encore le percussionniste Joss Turnbull. Matthias Mainz, Grégory Dargent et Anil Eraslan transfigurent un format musical très proche de la musique de chambre européenne en un flux réflexif de conscience musicale aux perspectives multiples, composé de particules idiomatiques et qui échappe aux catégorisations usuelles. Ce projet a été réalisé avec la compositrice suisse Helena Winckelman et le compositeur germano-iranien Ali Gorji.   Programme 03.10.2019 | Stadtgarten/Jaki, Cologne (Festival „In Between Spaces – Indie Idiosyncrasies“) | 19h Matthias Mainz, piano, piano en quart de ton, électro-acoustique Gregory Dargent , oud Anil Eraslan, violoncelle Prochaines dates : 04.10.2019 | Bonn, Zentrifuge, 19h30 21.12.2019 | Wuppertal, Loch, 20h 30.01.2020 | Berlin, studioboerne45, 20h   Photo © Matthias Mainz © Matthias Kneppeck / Anil Eraslan © Jina / Gregory Dargent © Gregory Dargent

25.09.2019

Table ronde à Strasbourg « Avons-nous la même oreille ? »

À l’occasion de ses 10 ans, Impuls neue Musik organise une deuxième table ronde « Avons-nous la même oreille ? » sur les échanges franco-germano-suisses en musique contemporaine. Cette table ronde aura lieu à Strasbourg le 1er octobre 2019, dans le cadre du festival Musica et en coopération avec Focus Nouvelles Musiques. La rencontre de professionnels de la musique - Björn Gottstein (Donaueschinger Musiktage), Lydia Rilling (Philharmonie Luxembourg, Festival „rainy days“), Katharina Rosenberger (compositrice) et Stéphane Roth (Festival Musica) - est l’occasion de nous interroger sur les différences entre les scènes musicales en France, en Allemagne et en Suisse, les problèmes d’échange et et les différentes perceptions des cultures francophones et germanophones. Que peuvent apprendre les Allemands du paysage musical français et vice-versa ? Qu'est-ce qui intéresse un compositeur français en Allemagne ? Ou pourquoi les ensembles de Suisse romande apparaissent-ils peu dans l’espace culturel germanophone et les Suisses alémaniques dans les pays francophones ? Qu'en est-il du Luxembourg ? Et comment programmer en région frontalière entre l’Allemagne, la France et la Suisse ? Si l'Allemagne et la France sont le moteur de l'Europe, cela vaut-il aussi pour la musique contemporaine ?   Programme 01.10.2019 |Salle de l’Aubette, Strasbourg 15h30 – 17h30 : « Avons-nous la même oreille ? », table ronde sur les échanges franco-germano-suisses en musique contemporaine Avec Björn Gottstein (Donaueschinger Musiktage), Lydia Rilling (Philharmonie Luxembourg, Festival „rainy days“), Katharina Rosenberger (compositrice) et Stéphane Roth (Festival Musica). Introduction : Sophie Aumüller (Impuls neue Musik) Modérateur : Arnaud Merlin   Dans le cadre du festival Musica et en coopération avec Focus Nouvelles Musiques.   Photo © Musica 2019

20.09.2019

Ivan Wyschnegradsky: La Coupole Klang Farben Raum

Le compositeur français Ivan Wyschnegradsky sera mis à l’honneur par le compositeur contemporain Edu Haubensak (Suisse) lors du concert « La Coupole », en clôture du festival ZeitRäume à Bâle, le 22 septembre 2019. Il s’agit de la création mondiale de la vision multimédia imaginée par Wyschnegradsky dans les années 1940, mais également celle de Edu Haubensak qui présente son oeuvre « Sequoia », commande du festival.   Ainsi, c’est dans la salle spectaculaire « Stahlbetonhülle » du Markthalle à Bâle (28 mètres de haut et 60 mètres de longueur, construite en 1929) que six pianistes joueront l’œuvre de Ivan Wyschnegradsky « Arc-en-ciel », conçue pour des pianos accordés en quart, sixième et douzième de ton, que le compositeur imaginait alors accompagnée d’une projection dans une coupole fictive ; il a ainsi élaboré un fascinant code de couleurs qui sera également repris lors du concert.   Programme 22.09.2019 | Markthalle Bâle | 20h & 22h Ivan Wyschnegradsky (1894-1979):  Projet de la mosaïque lumineuse de la coupole du temple CM Arc-en-ciel I op. 37 (1956) Arc-en-ciel II  op. 52a pour six pianos  (ca. 1957, Fragment) Prélude et fugue op. 30 pour trois pianos en sixième de ton (1945) Dialogues op. 51 pour trois pianos en sixième de ton (1973/74) L’affirmation du paradoxe éthique pour ondes Martenot, deux voix d’homme et six pianos accordés en sixième et douzième de ton CM 21h Edu Haubensak (*1954):  Sequoia pour six pianos en douxième de ton (2019) CM – œuvre commandée par ZeitRäume Basel   Klavierduo huber/thomet, Tamriko Kordzaia, Kirill Zvegintsov, Stefan Wirth, Alice Burla, pianos Caroline Ehret, ondes Martenot Jean-Jacques Knutti, bariton Robert Koller, basse-taille Urs Bachmann, accompagnement piano Karl Kliem, adaptation visuelle Sebastian Morsch, Tobias Friederich, vidéo Hilmar Dagobert Koitka, conception du projet   Photo © Paul Sacher Stiftung Basel