Fonds franco-germano-suisse pour la musique contemporaine

D.O.A. 2 « French Connection » – Solistenensemble PHØNIX16

14.07.2019 | Die Wabe, Berlin

DEAD ON ARRIVAL 2 est une série de concerts de l’ensemble PHøNIX16 reprenant des œuvres contemporaines complexes.

En plus d’inciter les compositeurs à la « recréation », PHøNIX16 tente, avec le concours de spécialistes tels que des compositeurs, des ingénieurs du son, des informaticiens et des percussionnistes, de soumettre des œuvres originellement électroniques ou instrumentales à un «exorcisme» qui les adapte pour un ensemble vocal de 10 à 16 voix. Au-delà de la congruence entre l’interprétation originale et vocale, ils tentent, dans un processus de composition collective, de donner à l’œuvre arrangée une forme sonore et vocale propre.Dans le concert D.o.A. 2 « French Connection » des œuvres originales pour quatre à douze voix de Levinas, Poulenc, Manoury (uA) rencontrent d’anciennes œuvres électroniques des archives de GrM (Paris) et wDr (Cologne), des représentations à douze voix avec les percussions de PHøNIX16, Sonia Lescène, Jonathan Boudevin et timo Kreuser.

Projet Songs – Ensemble KNM Berlin

25. – 30.05.2019 | residenz résidence – temple Allemand, La chaux-de-Fonds
29./30.05.2019 | temple Allemand, La chaux-de-Fonds
06./07.2019 | Villa Elisabeth, Berlin

Le projet SoNGS est une collaboration entre l’association suisse SoNGS (La Chaux-de-Fonds), l’ensemble berlinois KNM et le Centre Culturel de L’ABC.

Il réunit deux acteurs majeurs de la scène de la musique contemporaine et du jazz: le compositeur franco-argentin oscar Strasnoy et le tromboniste et compositeur suisse Samuel Blaser. Lors d’une résidence au temple-Allemand de La Chaux-de-Fonds en collaboration avec le centre culturel de l’ABC et les Concerts de Musique Contemporaine (CMC), les deux artistes ont la possibilité de développer avec l’ensemble KNM Berlin un projet autour de la fameuse pièce « Folk Songs » de Luciano Berio. Inspirés par l’approche de Berio, oscar Strasnoy et Samuel Blaser proposent d’ancrer leurs nouvelles œuvres dans la tradition populaire. 

Recycling – Clément Janequin reloaded

27.10.2018| Zinzendorfhaus, Basel
20.03.2019 | conservatoire à rayonnement régional, Amiens

 Le projet franco-germano-suisse « recycling – Clément Janequin reloaded » réunit l’ensemble vocal suisse thélème, spécialisé dans le répertoire de musique ancienne et le quatuor français de saxophones XASAX, spécialisé dans le répertoire de musique contemporaine.

 Ils ont passé commande à la compositrice française Betsy Jolas et au compositeur allemand Mike Svoboda afin de « recycler » des œuvres de la renaissance française. Betsy Jolas réadapte un morceau de roland de Lassus pour les huit musiciens de l’ensemble suisse. Mike Svoboda utilise la présence des quatre saxophones de l’ensemble français pour amplifier la vive et exubérante énergie de la chanson de Janequin « Les Cris de Paris » pour la réalisation de cette nouvelle œuvre. Le programme des concerts comprend des œuvres de roland de Lassus, Clément Janequin et Salvatore Sciarrino. Le compositeur suisse Jannik Giger créera également une œuvre nouvelle à partir de ces concerts.

Thinking Things – Donaueschinger Musiktage

20.10.2018 | Donaueschinger Musiktage
03.11.2018 | Onassis cultural center, Athen
20.-21.09.2019 | ultima Oslo contemporary Music Festival
01.10.2019 | Biennale di Venezia
05.2020 | Festival Les Musiques, GMEM, Marseille

« Thinking Things », œuvre du compositeur franco-grec George Aperghis, met en scène le théâtre des aberrations de la robotique.

Un quatuor vivant (chant, voix, geste), cher à l’auteur de « Machinations » (2000) et « Luna Park » (2011), s’adjoint un protagoniste nouveau et envahis-sant : le robot totem, conçu avec Pierre Nouvel et olivier Pasquet, qui assure l’extension des fonc – tions humaines. Que conservons-nous et qu’abandonnons-nous de l’écoute, du regard, de la parole et de la main ? « thinking things » remet en jeu tous les circuits d’apprentissage entre l’homme et la machine, charriant certains rituels, le jeu d’enfant, une céré-monie funèbre ou une résurrec-tion. Nouvelle cohabitation entre l’homme et sa créature, terminal pour la douleur ou pour la joie, « thinking things » n’emprunte pourtant pas à la vision tradition-nellement apocalyptique de l’automate. Non loin du comique forain de Méliès, ce scherzo- panique est celui de la vie : le codage de l’imprévisible et la frappe de l’imprévu.Ce projet est une production de l’IrCAM-Centre Pompidou en partenariat avec Swr, le Centre Culturel onassis Athènes et l’ultima oslo Contemporary Music Festival.