Fonds franco-germano-suisse pour la musique contemporaine

Hommage à Bertrand – Zafraan Ensemble

22.02.2020 | Radialsystem V, Berlin (D)
TBC 2020/2021 | D, F, CH

En 2019/2020 l’ensemble Zafraan recherche, pour fêter son dixième anniversaire, la rencontre et l’échange musical avec trois ensembles reconnus dans le domaine de la musique contemporaine : les ensembles parisiens L’Itinéraire et Court-Circuit et l’ensemble berlinois Kammerensemble Neue Musik.

Au programme sont inscrites, entre autres, des œuvres de Jean-Luc Hervé, Hugues Dufourt, Sarah Nemtsov et Stefan Keller. L’œuvre de Christophe Bertrand, sera à cette occasion, le fil rouge de la séquence musicale intitulée « Rencontres ».

 

Photo © Neda Navaee

Malte Giesen – Stock footage piece 1 : business – Les Diotima

TBC | Festival Klangspuren (A)
TBC | Klang Festival ou/oder G((o))ng Tomorrow Festival
TBC | Copenhagen (DK)
TBC | Festival Archipel, Genève (CH)

Le Quatuor Diotima a commandé au compositeur Malte Giesen une pièce pour quatuor à cordes.

Le Quatuor Diotima a commandé au compositeur Malte Giesen une pièce pour quatuor à cordes. Le quatuor considère Malte Giesen comme l’un des plus brillants compositeurs de la jeune génération allemande. Déjà auteur de 2/3 quatuors à cordes son univers artistique peut entrainer le répertoire du quatuor à cordes vers de nouvelles perspectives. Il est en effet l’un des rares compositeurs de sa génération à, à la fois, utiliser les nouvelles technologies et à travailler sur les techniques d’écritures historiques du quatuor à cordes. Cette œuvre créée à Witten en mai 2019 sera à nouveau jouée par le quatuor français en mai 2020 au festival GNEM à Marseille.

 

Photo © Jérémie Mazenq

Kurt Weill jagt Fantômas – textXTND

08.01.2020 | Gare du Nord, Basel (CH)


KURT WEILL CHASSE FANTÔMAS est une performance scénique du compositeur et auteur allemand Oliver Augst, en coopération avec la chanteuse allemande Charlotte Simon et le musicien français Alexandre Bellenger.

Le point de départ de la composition est constitué de chansons, pour la plupart oubliées, que Weill composa pendant son séjour à Paris (1933-35). Musique, paroles et son fusionnent en une nouvelle « interprétation composée » en guise de déclaration d’amour avec une réflexion dialectique des origines aux temps actuels. Cette œuvre créée en 2017 à Paris donnera lieu à une nouvelle représentation à Bâle en janvier 2020.

 

Photo © Vita Spieß