Philippe Manoury

Compositeur

Né en 1952 à Tulle, Philippe Manoury commence la musique vers l’âge de 9 ans. Il suit ses cours à l’École Normale de Musique de Paris. Il étudie parallèlement l’écriture avec Philippe Drogoz, ainsi que l’analyse musicale avec Yves-Marie Pasquet. Il continue ses études au CNSM de Paris. Depuis 1981 il participe aux activités de l’IRCAM (compositeur/professeur). De 1983 à 1987, il est responsable de la pédagogie au sein de l’Ensemble InterContemporain puis professeur de composition et de musique électronique au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon de jusqu’à 1997. De 1995 à 2001, il est compositeur en résidence à l’Orchestre de Paris. De 1998 à 2000, il est responsable de l’Académie Européenne de Musique du Festival d’Aix-en-Provence. En 1998 il obtient le Grand Prix de composition de la Ville de Paris 1998, le prix de la musique de chambre en 1976 (SACEM), le prix de la meilleure réalisation musicale pour « Jupiter » en 1988 et le Grand Prix de la musique symphonique en 1999. Son opéra, « K… », s’est vu décerner en 2001 le Grand Prix de la SACD, le Prix de la critique musicale et, en 2002, le Prix Pierre Ier de Monaco. Pour 2013 on compte en février la création du « Gedanken Gesänge mit Friedrich Nietzche » par l’Ensemble Intercontemporain, dirigé par Pierre Boulez à la Cité de la Musique à Paris ; en mars la création du « 3ème quatuor » par le quatuor Arditti au Printemps des Arts de Monaco ; en avril la création du « Trois pièces pour quatuor à cordes et orchestre » avec le quatuor Arditti au Festival de Cottbus ; en octobre la création d’une oeuvre pour l’Ensemble Modern et l’orchestre de la SWR, dirigé par François-Xavier Roth au Festival de Donnaueschingen et pour décembre la création du « concerto pour 2 pianos et orchestre » par le duo Grau-Schumacher à Witten. Pour avril 2014 il prépare aussi une oeuvre pour choeur pour le Stuttgart Vokal Ensemble au Festival Eclat à Stuttgart et une oeuvre pour deux pianos et électronique, ainsi qu’une oeuvre pour ensemble au Festival de Witten.

Social Media